histoire-de-la-danse-titre

Episode 5

Le revivalisme non spectaculaire

 

Le revivalisme non spectaculaire, c’est-à-dire la pratique des danses traditionnelles sans costume ni public, pour le simple plaisir de celui qui s’y adonne, apparaît de manière tout à fait confidentielle à la fin des années 1930 et reste très limité. Pour cause : tout le monde considère que ce sont les groupes folkloriques qui sont les dépositaires légitimes de ces répertoires et l’on trouve tout à fait normal que ce type de danse ait pour lieu la scène.

Les tout premiers pas sont faits dans le sillage du chant et de l’éducation physique.

Dans les années 30, les chansons dites folkloriques commencent à intéresser un public de jeunes. Il va s’éditer beaucoup de recueils de chants populaires.

Le plaisir de chanter ensemble, éventuellement avec des instruments faciles d’accès –guitare, flûte, harmonica- se développe dans les milieux éducatifs, notamment les auberges de jeunesse.

 

tous-en-choeur

 

Tous en chœur, recueil de chansons de Paul Arma, publié en 1945

Retour au sommaire