histoire-de-la-danse-titre

Episode 6

L’éducation physique et l’apport décisif de Miss Pledge

Parallèlement à la pratique du chant se développe une nouvelle discipline : l’éducation physique. Elle se cherche et expérimente diverses méthodes. Il y a aussi, dans la même mouvance l’éducation rythmique et la danse d’expression libre.
Dans ce contexte apparaît une personnalité déterminante : Miss Pledge (1893-1943)

Gymnaste brillante, diplômée d’éducation physique et, par ailleurs, certifiée de l’English Folk Dance and Song Society, Alice Maud Pledge arrive en France appelée dans le cadre de l’éducation du mouvement.
Les danses traditionnelles étant pour elle un matériau idéal pour l’éducation physique et rythmique, elle va les introduire en force.

Son répertoire est essentiellement britannique et scandinave. Et c’est à elle que l’on doit les grands standards de nos bals folk :le cercle circassien, Cochinchine, Aleman’s marsj (rebaptisée chapelloise) et de nombreux mixers.
Etant vivement intéressée par les danses traditionnelles de France aussi, elle va en apprendre avec les groupes folkloriques et les enseigner.

Voilà comment elle donne son point de vue :
«  Essentiellement liés à la vie sociale d’autrefois, [le chant et la danse populaires] restent le meilleur moyen de créer rapidement un sentiment d’ensemble dans un groupe où les gens ne se connaissent presque pas. […] Nous voulons voir chants et danses reprendre leur place dans la vie de tous les jours et ne pas les voir traiter, comme ils le sont trop souvent, comme des choses trop enfantines pour les adultes […]. Pourquoi n’aurions nous pas en France […] des réunions où l’on vient danser et chanter pour le plaisir de danser et de chanter ? »

Miss Pledge rencontre un grand succès : lorsqu’elle commence, en 1926, elle a 3 élèves à Paris. En 1938, elle en a en tout 500. Elle trouve ses élèves dans tous les milieux sociaux : étudiants, ouvriers, employés, artistes, éducateurs.

Elle fonde l’Association des amis de la danse en 1934.
Dans les années 50, une poignée de ses élèves, notamment Jean Michel Guilcher, fera revivre son héritage à travers les cours de danse populaire.

Aujourd’hui, l’ADP, créé par Yvon et Naïk Guilcher, les enfants de Jean Michel Guilcher est l’ultime et indirect dépositaire de la démarche de Miss Pledge.

affiche-publicitaire-miss-pledge

Retour au sommaire