Le collectage auprès des anciens sur l’île d’Yeu a permis de sauver deux danses. Le demi-rond et le rond. C’est au demi-rond que l’on s’intéresse ici.
Le demi-rond fait partie de la famille des rondes à trois pas et c’est aussi la danse retrouvée sur le territoire vendéen la plus facile à apprendre aujourd’hui.
On la pense de toute évidence apparentée au branle, le pas, le déplacement, le balancé de bras étant celui du branle double décrit par Thoineau Arbeau dans sa célèbre Orchésographie.

_______________________________________________________________________________________________________

Comme son nom l’indique, on la danse en ronde. Et de la manière la plus ancienne qui soit, ce sont les danseurs qui font la musique, avec un chant à répondre.

Déplacement vers la gauche, les pas vers la gauche étant à peine plus amples, sur ce rythme :

Les bras balancent d’avant en arrière d’avant en arrière, 2 allers-retours pendant que les pieds vont à gauche, 2 allers-retours pendant que les pieds vont à droite.

Ce qui différencie le demi-rond du branle double de la Renaissance, c’est l’énergie du balancé de bras.

_______________________________________________________________________________________________________

Voici une illustration vivante, filmée lors du stage du 7ème Grand Bal des Fondus à Messia sur Sorne, avec l’aimable autorisation de Lucas Thébaut, meneur de danse.
A l’accompagnement au violon Valère Passeri

Merci à Lucas d’avoir accepté la diffusion de cette danse
Grand merci à tous les stagiaires d’avoir accepté
de se prêter au regard de la caméra