Le hornpipe est né en Angleterre. Selon plusieurs sources manuscrites, il existait déjà au XVIe siècle, évoluant sur une mesure à 3/2. Ce n'est qu'au milieu du XVIIIe siècle que la mesure à 2/4, telle que nous la connaissons aujourd'hui, devint généralement acceptée.
On lui reconnaît aussi une structure binaire où les deux phrases seront répétées formant le patron AA BB.

On retrouve le hornpipe dans les oeuvres de Purcell et Haendel, entre autres.

Le hornpipe est à l'origine une danse pour les hommes, ils le dansaient dans des chaussures dures, appelées "ghillies" ou "pumps", ou en "hard shoes". Les bras devaient rester immobiles, l’enchaînement de pas étant complexe.
Son rythme correspond à un enchaînement de 2/4 ou 4/4 temps, moins rapide que le reel.Le terme hornpipe  correspond à un type de musique, au même titre que le reel ou la jig. Il comporte deux phrases de 16 temps, chacune répétée 2 fois.

On peut danser sur le hornpipe de plusieurs façons :
- en solo en claquettes
- en set dancing, c’est une figure de fin de set où l’on change de partenaire.

Le hornpipe en couple que nous pratiquons en folk est encore une autre façon de faire. Ce n’est pas une danse traditionnelle à proprement parler. C’est une danse de ceilidh, de la famille des « two hands reels », qui sont des danses qui ont été créées par des maîtres à danser pour des spectacles, tout comme un certain nombre de danses françaises.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

 

Le hornpipe en couple se compose de 3 parties :

- La première se cale sur la première phrase doublée
- La deuxième se cale sur la deuxième phrase
- La troisième se cale sur la reprise de la deuxième phrase

Position de départ : sur un cercle, H et F face à face sur les rayons, H à l’intérieur, F à l’extérieur, main droite dans main droite qui ne se lâcheront pas de toute la danse.

playmobile10

Le pas de hornpipe est caractéristique, difficile à décrire en mots. Il fait « hop – 2 – 3 – 4 – hop – 2 – 3 – 4… ». Nous vous laissons le découvrir sur la vidéo.

Première partie

1. Deux pas de côté SIAM, retour deux pas de côté SAM
Changements d’appui : le pied libre (PG pour H, PD pour F) passe derrière le pied d’appui. On change d’appui en envoyant devant le pied libre. Ce pied libre repasse derrière pour un 2ème changement d’appui. Le nouveau pied libre (PG des H, PD des F) part devant, revient derrière et ne change plus.
Les 3 derniers changements d’appui se font pieds fixés. Chacun doit se retrouver prêt à partir SAM avec pour pied libre PD pour H, PG pour F.
Ces 3 changements d’appui se font sur le rythme typique du hornpipe : « et un, et deux, et un deux trois » pour les cinq appuis. Le pied sur lequel se fait le nouvel appui avance légèrement pendant que l’autre pied repasse derrière, grâce à quoi les deux partenaires gardent leur distance.

2. Même chose, mais dans l’autre sens, premier déplacement SAM
A la fin de la première partie, on est prêt à repartir SIAM, les pieds libres étant PG pour H, PD pour F

Deuxième partie

Deux pas de côté SIAM. Puis H et F échangent leurs places, les F passant sous le bras droit des H, sans se lâcher.
Deux pas de côté SAM. Puis H et F échangent à nouveau leur place pour retrouver leur place initiale, de la même manière que précédemment.

Troisième partie

Côte à côte, les couples partent en promenade SIAM en pas de hornpipe en se tenant les mains croisées devant.
A la fin de la promenade, on reprend la position face à face pour recommencer la danse par les pas de côté.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

 

Voici une illustration vivante, filmée en atelier de la MJC de LONS

Sur une musique tirée du CD
Gigues irlandaises (chez Air Mail Music)

gigues-irlandaises

 


Les danseurs apparaissant sur cette vidéo ne sont pas des pros.
Ce sont les danseurs des ateliers de Lons qui acceptent gentiment de jouer le jeu.
Merci à eux!

danse folk danse Irlande hornpipe en couple